Charte Pédagogique

 

Ce document s’adresse aux élèves inscrits dans les différents cursus du centre de formation : futurs praticiennes et praticiens ou particuliers non professionnels désirant s’initier pour leur plaisir au massage bien-être.

Il garantit l’engagement du Studio Formation Massage, ainsi que ses exigences et définit le cadre pédagogique de référence dans lequel les élèves s’inscrivent.

Cette Charte décline les principes fondamentaux sur lesquels reposent les orientations pédagogiques d’une pratique qualitative du massage.

Elle est également le lien qui unit les convictions des formateurs et les élèves en droit de vouloir le meilleur dans le domaine de l’enseignement du massage.

La philosophie de cette Charte repose sur l’idée que face à une demande de bien-être de plus en plus forte, dans un environnement de plus en plus concurrentiel, il est impératif d’offrir un enseignement rigoureux et exigeant.


Elle a pour objectif :

- De proposer un encadrement de formation exigeant, fondé sur des critères indiscutables et promouvoir ainsi un apprentissage de qualité.

- De poser les règles d’or absolues de la pratique de l’art du massage, donnant ainsi un cadre global de référence aux élèves, qui sera la clé de leur savoir-faire et de leur réussite dans le milieu professionnel.

- De faire prendre conscience que l’enseignement du massage est délivré en étroite relation avec une compréhension approfondie du fonctionnement du corps humain.

- De considérer son corps comme un outil d’expression chorégraphique et de l’utiliser comme tel.

- De contribuer à considérer le massage à sa juste valeur dans la société, en l’éloignant des artifices, arnaques et dérives dont il est malheureusement victime.

 

Les principes fondamentaux de nos orientations pédagogiques :

 

1. Savoir utiliser et maîtriser son schéma corporel


La condition première de la réussite du massage est d’utiliser son propre corps comme outil de travail ; une bonne gestion de son entité corporelle est le secret pour réaliser un massage de qualité.

Les formateurs sont attentifs à ce que les élèves respectent les principes suivants :

- Etre concentré avant chaque étape du massage et poser sa respiration (s’assurer de travailler avec une respiration libre et s’en servir durant l’exécution des mouvements).

- Entrer en contact avec le receveur par un toucher rassurant, en écoutant sa respiration avec ses mains (Le toucher et l’état de détente permettent une certaine forme d’introspection et une meilleure conscience du schéma corporel).

- Adopter des positions de travail adéquates et confortables par la qualité des postures du praticien(ne) pour éviter de se faire mal au dos et aux articulations : veiller à fléchir les genoux et les hanches en gardant un bon alignement du tronc et de la tête (en lien avec l’inclinaison du bassin pour les mouvements d’alternance).

- S’approprier l’espace par un bon positionnement et un bon déplacement autour de la table, afin d’exécuter au mieux le protocole de massage enseigné. Une juste utilisation de l’espace se fait par le respect de son centre de gravité, de son alignement postural et du rythme fluide et continue du massage.

- Savoir utiliser de façon équilibrée son poids de corps afin de s’adapter aux différentes morphologies (musculatures) et doser, selon les besoins, le niveau de pression musculaire (Respect de la règle de la non douleur).

- Coordonner les mouvements du massage en soignant l’enchaînement des différentes manœuvres et des liaisons qui les unissent.

 

2. Une bonne connaissance anatomique, physiologique et pathologique du corps humain


La pratique du massage et la compréhension du fonctionnement du corps humain sont indissociables.

Nous veillons à vous donner les outils nécessaires pour comprendre les liens naturels qui unissent massage et réactions physiologiques produit par ce dernier.

Il est impératif de considérer les points suivants :

- Toutes les techniques manuelles, toutes les manœuvres en massage traditionnel, quelles que soient leurs nature, partent de points de repères anatomiques. Les élèves placent leur outil de travail (paume de main, pouce/doigts, poings, avants bras, coudes) sur des points choisis, palpés et maîtrisés ; en aucun cas un mouvement s’effectue n’importe où.

- Le futur praticien(ne), se doit ainsi de respecter les logiques anatomiques pour délivrer son massage.

- Il doit également comprendre les réactions physiologiques que produit son massage.

- Tout autant, le futur professionnel(le) doit connaître les principales contre-indications au massage bien-être, qu’elles soient locales ou totales, ainsi que les principales pathologies humaines.

- Nous mettons donc au cœur de nos formations l’étude des mécanismes des différents systèmes et appareils du corps humain, en particulier la compréhension du système musculaire : connaître les points de repères musculo-squelettique (origine et insertion d’un muscle), les actions musculaires, les chaînes musculaires (en distinguant un muscle spécifique de sa chaîne de référence), l’interrelation du système musculaire avec les autres systèmes (lymphatique, nerveux…).

NB : Nous rappelons ici que toutes nos formations massages sont destinées au bien-être et au confort. Les buts et les effets des techniques enseignées sont principalement d’ordre hygiénique et préventif.

L’enseignement proposé par Le Studio n’a pas pour finalité d’être dispensé dans un cadre thérapeutique. Notre apprentissage repose sur l’idée que le massage doit prévenir et soulager les douleurs et le stress accumulés par les personnes massées, mais aussi dans une logique de compréhension de soi. Donc en aucun cas de poser des diagnostics d’ordre médicaux.

Néanmoins, nous considérons que toute formation relative à l’entretien corporel doit comporter les éléments anatomiques, physiologiques et pathologiques suffisants dans le parcours d’apprentissage du futur praticien(ne).

 

3. Chaque massage est unique.


Tenant compte de l’incroyable machine qu’est le corps humain et partant du principe que chaque personne est différente, le masseur(se) doit faire en sorte que ses massages soient différents d’une personne à une autre.
 

Le praticien(ne) doit nécessairement comprendre que :

- Le respect des logiques anatomiques énoncées plus haut est essentiel.

- Les besoins varient d’une personne à une autre : selon les structures à travailler et les besoins du client(e), le massage n’a pas la même composition et la même finalité.

- Il doit tenir compte de la morphologie de son client(e), il doit être à l’écoute des réactions physiologiques produites par son massage et dissocier les différents ressentis.

- Son massage doit donc être adapté aux besoins de son receveur (bien doser le niveau de pression musculaire, avoir le bon rythme, savoir sur quelle partie du corps insister davantage), mais il doit également savoir répondre aux demandes ciblées ; massages doux, lent, tonique, profond…ou insistance sur un segment particulier (ex : dos, membres inférieurs…) ou une zone spécifique (ex : région lombaire, région scapulaire…).

- Il doit tenir compte de contre-indications éventuelles.

- Il doit bien entendu maîtriser les techniques manuelles, les mouvements, les manœuvres de massages enseignés durant son apprentissage.

- Il faut absolument éviter de faire des massages copier-coller, c’est-à-dire d’exécuter le même massage d’une personne à une autre !

Toutes les sessions du parcours d’apprentissage reposent donc sur cette idée directrice de l’unicité du massage. L’élève futur(e) professionnel(le), devra donc utiliser ses connaissances et son savoir-faire afin de répondre aux différentes demandes, afin de délivrer le massage parfait, condition de sa réussite et de la fidélisation de sa clientèle.

 

4. L’engagement d’un suivi individuel hautement qualitatif.


L’une de nos exigences est de garantir le suivi individuel de nos élèves durant toute la durée de leur formation.
 

Les futurs(es) élèves doivent savoir que :

- Par cohérence pédagogique, Le Studio Formation Massage propose une méthode d’enseignement qui ne dépasse pas le nombre de 6 élèves par session de cours (sauf le cours de « Découverte des massages du monde », 8 élèves).

- En cours collectifs, les formateurs sont attentifs à surveiller la progression de chaque élève tout en respectant le rythme de chacun.

- Le protocole de massage est enseigné sous l’œil attentif du formateur qui veille à la progression de chacun, corrige les erreurs, critique, encourage, donne des réponses au questionnement que soulève l’apprentissage.

- A la fin de la formation professionnelle continue, celles et ceux qui sont inscrits dans ce cursus d’apprentissage bénéficient de 10 heures de cours individuel, qu’ils choisissent de planifier eux-mêmes. Ces heures de suivi personnel, étalées sur plusieurs mois, sont destinées à suivre l’évolution de l’élève, afin de consolider sa pratique, sa gestuelle et de valider la pertinence de ses choix. L’élève est supervisé dans sa pratique et bénéficie de bilans critiques lui permettant de finaliser sa formation.

Ce suivi individuel continu permet ainsi :

- Une meilleure intégration des connaissances.

- De valoriser les compétences et les qualifications de l’élève.

- Le respect du rythme de chacun.

- De corriger d’éventuelles erreurs techniques ou posturales, afin que celles-ci disparaissent définitivement.

- De bénéficier de conseils personnalisés précieux en vue d’une bonne pratique professionnelle.

- De bénéficier également de conseils professionnels, éthiques et déontologiques relatifs au métier de praticien(ne) en massage bien-être.

 

En cours collectifs ou individuel, ce suivi personnalisé est primordial, dans la mesure ou les prestations massages de chaque élève sont supervisées par leurs formateurs. Dès lors, l’élève bénéficie d’une lecture encadrée de sa progression personnelle et de sa pratique professionnelle.

Le bon déroulement de ces heures de supervision ne peut se faire qu’à la condition d’une pratique personnelle continue et régulière en dehors du centre de formation. En effet, les élèves sont dans l’obligation de s’entraîner afin de maîtriser les techniques enseignées. Plusieurs possibilités s’offrent à eux :

- Effectuer des échanges de massages avec d’autres élèves. Ces échanges créent une dynamique très constructive dans la mesure où les élèves se corrigent, se critiquent et s’encouragent entre eux.

- Proposer des séances de massages à leur entourage d’une durée variable en fonction de la disponibilité de chacun (30m, 1h, 1h30).

- Ces séances peuvent être complètes (de tout le corps) ou se faire sur un seul segment (dos, membres supérieurs, visage…donc plus courtes). L’essentiel est de ne pas perdre la main.

- Varier les différents types de massages (Tonique, relaxant, profond, léger…)

- Elaborer des séquences de massages personnalisées et inventer de nouveaux protocoles délivrés sur leur modèle.

- S’exercer sur des personnes aux morphologies différentes.

- Inviter les receveurs à donner leurs impressions.

- Noter les difficultés rencontrées durant cette pratique personnelle et en parler aux formateurs.

Ces moments de pratique personnelle sont gratifiants pour l’élève qui ressent ses progrès et mesure de mieux en mieux son efficacité, mais également sa polyvalence dans ses massages. Il offre également de grands moments de plaisir et de bien-être à son entourage complice de la progression de son apprentissage.

 

Cette charte pédagogique est donnée aux élèves en début de formation.

Elle doit être signée en début et en fin de cursus, afin de vérifier si les engagements énoncés sont respectés.

 

L’équipe pédagogique